Nouveau conseil municipal? Nouveau site internet!
Notre offre clé en main pour 2€ par jour!
Hôpital des Hauts-Clos (1938-1960)

déposez gratuitement
vos annonces et vos événements

signalez une erreur

informations générales

  • Maison du Patrimoine 3 ter rue Jean-Jacques Rousseau

    Saint-Julien-les-Villas

aménagement pmr
  • Personnes à mobilité réduite
  • Gratuit

LES HAUTS-CLOS : UN HÔPITAL LONG À NAÎTRE

C’est l’histoire du grand désir de vouloir soigner les gens et d’un hôpital qui ne se décide pas à le faire … D’un hôpital qui s’est heurté aux aléas de la vie, entravé par des impedimenta douloureux.

Les Troyens voulaient un hôpital pour remplacer leurs hospices placés sous de mauvais auspices. Ils s’en plaignaient : vétusté, dispersion, épidémies.

Dès 1905, ils voulurent en ériger un. Plutôt qu’aux Chartreux, on préféra le planter aux Hauts-Clos du côté de Saint-André. En hauteur, l’air y est plus sain.

Mais il fallait trouver l’argent et se mettre d’accord entre élus. Ça n’a pas été simple. Pensez à la ligne 4. Ce fut fait en 1928. Les plans jaillirent des crayons. L’argent fut promis. On posa la première pierre en 1932. Hélas, pas plutôt prêt à accomplir sa bonne besogne d’hôpital que se déclenchent la guerre d’Espagne, puis la terrible 2ème Guerre mondiale.

L’immense hôpital (pour l’époque) devient un centre de réfugiés, un camp de prisonniers de guerre puis une vaste prison qui va servir tour à tour deux camps irréconciliables. 

Les dégâts sont considérables. A part des murs solides, tout est à reconstruire.

Il faut attendre 1958 pour y recevoir peu à peu quelques malades. On ne va pas déplacer un ministre pour seulement 200 gisants. Il fallut patienter jusqu’à 1961, que tous les papiers soient secs, pour fêter l’érection de la bâtisse. Le ministre fut absent. C’est un détail.

Drôle de destin pour un si beau centre hospitalier ! La brochure ci-dedans vous invite à suivre toutes les péripéties de l’hôpital Simone Veil.

Jean LEFEVRE.

partager

événements à proximité