Nouveau conseil municipal? Nouveau site internet!
Notre offre clé en main pour 2€ par jour!

Cet événement est terminé

eTerritoire vous propose de consulter dans cette page l'agenda des prochains événements qui se dérouleront à proximité

déposez gratuitement
vos annonces et vos événements

signalez une erreur

informations générales

Dates
  • du 2021-07-08 au 2021-08-14
Contact
  • Téléphone : +33 4 67 90 37 44
    Email : info@domaineperdiguier.fr
Adresse
  • Route de Tabarka , Maraussan
Information mise à jour le
  • 2021-07-04
  • Maraussan

  • Du 08/07/2021 au 14/08/2021
En partenariat avec le magazine L'Art-vues.
VERNISSAGE JEUDI 8 JUILLET dès 18h30

Après des mois d'art confiné, l'exposition met en lumière le thème de la nature et de l'évasion en peinture, avec quatre artistes régionaux :
Anne-Marie Garaulavigne, Christophe Arbieu, León Díaz-Ronda et Serge Griggio.

Anne Marie Garaulavigne artiste plurielle, catalane, née à Perpignan, travaille sur plusieurs supports. Dès l'enfance, elle s'intéresse au dessin et à la peinture.
Elle se passionne très tôt, pour les dessins et les tableaux à visions multiples de DALI ; un jeu de transparences et de superpositions d'images que l'on retrouve dans sa peinture.
Au cours d'un séjour en Angleterre, où elle enseigne le français dans les années 70, elle découvre et apprend le travail de l'aquarelle et de la céramique. À partir de 1985, lors de son passage en Chine, elle étudie les techniques de peinture chinoises, qui la fascinent.

Christophe Arbieu est sûr de son « propos » pictural, comme lieu de questionnement, là où les sens que l'on peut lui prêter peuvent se faire comme se défaire ( Pierre Soulages ).
Se figurer l'abstraction, s'abstraire de la figuration, c'est ainsi qu'il voudrait que l'on accède à son travail : s'abstraire, disparaître pour mieux figurer un songe le parc, sublime prétexte à une latence perdue, à un mythe, comme autre manière, façon d'être au monde par une présentation, le privilège intemporel de l'art.
La narration n'est plus et Christophe Arbieu est bien là pour nous faire vaguer dans un émouvant chant pictural.

León Díaz-Ronda est né au début de la guerre civile à Madrid qu'il quitte en 1966 à l'âge de trente ans. C'est en France que León Díaz-Ronda se consacre à la gravure jusqu'en 1998 puis à la peinture et à la photographie. Il vit aujourd'hui à Narbonne. « Ma peinture, écrit León s'inscrit dans un univers plutôt poétique : quotidien ou féérique, abstrait ou figuratif, flou ou précis avec, de plus en plus, la conscience de n'être que témoin de moi-même et ce que j'observe. »
León Díaz-Ronda collabore à de nombreuses publications de livres d'art, et expose régulièrement dans les grandes galeries espagnoles, françaises et dans toute l'Europe.

Serge Griggio est né à Narbonne en 1958, la vocation artistique de Serge Griggio se manifeste très tôt comme une évidence.
Sa curiosité naturelle et son envie d'apprendre l'amènent à rencontrer d'autres peintres et à confronter sa peinture à leur regard Jessup, Mazzino, Claude Parent-Saura.
Autodidacte, il apprend de leurs critiques et de leurs conseils, entre fougue et détermination. Il étanche sa connaissance dans les livres et la lecture nourrit sa peinture et son esprit.
Dans une perpétuelle quête, Serge Griggio peint le mouvement, la perception, l'espace toujours transformé pour évoluer vers une ligne, une matière plus profonde, à la recherche d'une force et d'une autre poésie. En parallèle de l'exposition au Château de Perdiguier, Serge Griggio expose au musée de Narbonne une série de dessins.

posté par

source

Hérault Tourisme
OT LA DOMITIENNE
Hébergements
Maraussan

événements à proximité