Fil d'actu

Les cafés Alsaciens victimes de la désertification rurale

Les communes alsaciennes voient leurs cafés fermer les uns après les autres : quelles solutions sont proposées afin de résoudre ce problème ?

Les cafés de la région sont de plus en plus nombreux à mettre la clé sous la porte. Selon une étude réalisée par l’INSEE en 2011, la région Alsacienne est la plus touchée de France, enregistrant une baisse de 25% du nombre de bistrots sur son territoire entre 2003 et 2011.

Pourcentage Alsace Cafés

L’isolement des petites communes alsaciennes

Cela s’explique en partie par le phénomène de désertification rurale. En effet, 742 communes d’Alsace ont moins de 2.000 habitants. Les cafés sont un facteur important pour le développement économique et social des villes, et surtout pour les communes rurales. Ils permettent d’établir un lien social entre les habitants du village. Ils incitent également à la mobilité et à l’installation de commerces aux alentours. Selon un sondage IFOP réalisé en novembre 2014, 82% des habitants des communes alsaciennes de moins de 5 000 habitants souhaitent qu’un café s’installe dans leur commune.

Des acteurs politiques et sociaux au service des bistrots

Afin de remédier à ce problème, des acteurs économiques, politiques et sociaux travaillent ensemble. Dans la petite commune de Dangolsheim située dans le département du Bas-Rhin, les habitants ont décidé de créer un café associatif dont le but est justement de resserrer les liens sociaux entre les villageois et redynamiser la vie du village. Dans une autre commune du département, Ohnenheim, c’est la mairie qui a décidé de racheter la seule licence de débit de boisson existante après la fermeture du dernier bistrot du village. La mairie s’est alors improvisée « bistrot » pendant quelques temps. Des particuliers ont ensuite racheté la licence et aménagé leur propre maison pour faire vivre le dernier bistrot d’Ohnenheim.

Les rencontres « Comptoirs & Territoires » organisées par France Boisson, eTerritoire et l’Association des Petites Villes de France permettent également d’établir des pistes de redressement pour la filière CHR (cafés, hôtels, restaurants). À côté de cela, la Région Alsace a lancé en 2015 ses « Cafés-Culture ». Les cafés ou restaurants peuvent accueillir des artistes pour des représentations, et sont dédommagés en partie par le fond d’aide créé à l’occasion. Une autre solution envisagée pour redynamiser les cafés est celle de diversifier leurs services. Les cafés multi-services se multiplient dans la région, en proposant des services tels que dépôt de pain ou relais colis.

L’intervention des acteurs économiques

Parfois ce sont des acteurs économiques qui entrent en jeu afin de venir en aide aux petits cafés des villages. On peut par exemple citer un grand groupe tel que France Boisson qui a récemment rénové entièrement sa plateforme de distribution et de logistique à Geispolsheim près de Strasbourg. Grâce à cela les bistrots des communes du département sont livrés directement au point de vente. Cela facilite la tâche des commerçants qui peuvent ainsi diversifier leur offre.

Plusieurs solutions sont donc envisagées pour renforcer l’équité territoriale dans la région Alsacienne. En plus des efforts menés par les collectivités et tous ces acteurs économiques, les grandes communes aux alentours jouent un rôle majeur en terme d’influence et d’attractivité territoriale, afin de sauver les comptoirs et bistrots de nos villages.

Juliette Chaussat

 

A propos de eTerritoire (650 articles)
Première plateforme web de promotion des territoires.