Fil d'actu

Quand la French Tech rayonne à l’étranger

Du 6 au 9 janvier dernier s’est tenu le salon CES (Consumer Electronics Show), à Las Vegas. Avec 190 startups françaises, la French Tech a été particulièrement bien représentée pour l’édition 2016 du salon. Mais qu’est-ce que la French Tech et comment participe-t-elle à l’essor de nos startups jusqu’à la scène internationale ?

Capture d’écran 2016-01-15 à 15.44.17

Un écosystème numérique français favorisé par la Mission French Tech

Si la French Tech rayonne tant à l’étranger, cela s’explique en partie par un véritable travail de fond mené via l’initiative French Tech afin de favoriser le développement de l’écosystème numérique français. Cependant, la distinction entre French Tech et initiative French Tech mérite d’être précisée. Si la French Tech désigne l’ensemble des individus travaillant pour les startups françaises et participant donc à leur essor, l’initiative French Tech, lancée fin 2013, a pour objectif de promouvoir l’innovation en France, de faire de l’ensemble du territoire français un accélérateur de startups. Pour y parvenir, la mission French Tech, qui pilote cette initiative depuis le Ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, agit sur trois leviers.

Tout d’abord, elle mène une politique de labellisation des métropoles impliquées dans l’économie numérique. Dynamiques économiquement et sur le plan entrepreneurial, ces métropoles proposent un environnement urbain lisible et attractif à l’international, favorable au développement du secteur technologique. Cette labellisation offre un accès à des subventions ou encore la possibilité d’utiliser la marque « French Tech » à des fins promotionnelles. A l’heure actuelle, 13 métropoles ont obtenu le label « French Tech ». A titre pilote, des labels thématiques ont également été décernés à 4 écosystèmes ayant un axe de spécialisation : Angers pour l’Internet des objets (IoTTech), Saint-Etienne pour le design (DesignTech), Avignon pour la culture (CultureTech) et l’Alsace pour les sciences (MedTech et BioTech). La mission French Tech intervient également en soutenant des initiatives privées favorisant la croissance des startups. Elles peuvent être de nature variée : incubateurs, accélérateurs de startups, réseaux entrepreneurials, ou encore fablabs. Enfin, la mission vise à favoriser l’attractivité de la France afin d’attirer investisseurs, entrepreneurs ou encore des talents étrangers.

Carte_metropoles_FrenchTechUne vitrine sur la scène internationale

La French Tech, tant au travers des actions menées via l’initiative French Tech qu’en tant que marque elle-même, assure ainsi une meilleure visibilité de l’écosystème numérique français à l’international. En témoigne le bilan des dernières éditions du Consumer Electronics Show. Si près de 66 startups françaises étaient représentées au salon CES 2015, plus de 190 ont été comptabilisées à l’édition 2016. La France fut ainsi le pays le plus représenté après les Etats-Unis au sein de l’Eureka Park, espace du salon dédié aux startups, et cette forte présence française est soutenue par l’initiative French Tech. Business France a par ailleurs dûment sélectionné, parmi plus de 130 candidatures, 22 startups afin qu’elles puissent exposer sur le « French Tech Pavilion ».

Ce salon, qui fait figure d’évènement incontournable en matière d’innovation technologique à destination du grand public, constitue un véritable tremplin pour les startups françaises. Celles-ci disposent alors d’une occasion unique de se faire connaître sur la scène internationale. 20 startups françaises ont reçu un CES Innovation Award, donc les startups conceptrices du SensorWake, premier réveil olfactif au monde, et d’Hydrao, pommeau de douche visant à limiter la consommation d’eau. Des startups françaises à surveiller de très près!

Pour plus d’informations sur la French Tech : www.lafrenchtech.com

Retrouvez tous les articles concernant le marketing territorial dans notre section dédiée.