Fil d'actu

La fracture numérique existe-t-elle encore ?

Le 27 novembre dernier, le gendarme des télécoms (ARCEP) et le Conseil général de l’économie rendaient public le “baromètre du numérique”, une étude réalisée chaque année par le CRÉDOC. Cette enquête révèle que 83% des Français ont accès à Internet à domicile. C’est deux fois plus qu’il y a dix ans. Existe-t-il encore des inégalités d’accès à Internet dans un pays où presque 80% de la population s’y connecte au moins une fois par semaine ?

Une fracture avant tout générationnelle

Si 83% des Français ont accès à Internet à domicile, cela veut bien sûr dire que 17% d’entre eux restent à l’écart de cette technologie devenue essentielle au quotidien. Qui sont-ils ? 92% des 12-17 ans ont accès à Internet. En revanche, c’est le cas de seulement 48% des 70 ans et plus. La fracture numérique est donc avant tout une fracture générationnelle, la plus part des personnes âgées exprimant une certaine appréhension à l’égard de cette technologie. Le niveau de revenu alimente également les inégalités d’accès à Internet, les abonnements coûtant parfois 35 euros par mois dans des zones reculées où il existe peu de fournisseurs d’accès.

Credoc_2015

Le portrait-robot de la personne privée d’Internet en 2015 est dressé par le CRÉDOC, qui résume : “Les personnes qui n’ont pas de connexion internet à leur domicile sont, comme en 2014, plus souvent des femmes, plutôt âgées. Il s’agit en majorité de personnes seules, d’individus à faible niveau de diplôme. […] Et enfin 31% vivent dans une commune rurale (moins de 2 000 habitants).”

De nouveaux usages d’Internet

Outre le thème de la fracture numérique, l’enquête du CRÉDOC aborde celui des usages que les Français ont d’Internet. Le centre de recherche constate une progression des usages déjà bien installés comme l’écoute et le téléchargement de musiques, la participation aux réseaux sociaux ou encore l’achat et la vente de produits. Plus surprenant, de nouveaux usages émergent : seulement 4% des Français déclaraient lire des livres au format numérique en 2011 contre le double aujourd’hui. Ce phénomène, couplé à la hausse du nombre de Français possédant un smartphone, laisse penser que bien d’autres usages vont se développer dans les années à venir et que la fracture numérique appartiendra bientôt au passé. Affaire à suivre, donc.

Pour en savoir plus, l’enquête du CRÉDOC est disponible en intégralité ici.

Retrouvez tous les articles concernant le marketing territorial dans notre section dédiée.