Fil d'actu

Créations et destructions d’emploi: le point sur la situation des régions

L’étude 2014 de France Industrie et Emploi, présidée par Michel Ghetti, et reprise par Les Échos a noté récemment un rebond de l’emploi hors TPE. Malgré une fragilité de l’emploi encore bien présente, c’est ici un premier signe encourageant. À noter que l’Est et le Centre souffrent toujours, tandis que le Sud et l’Ouest recouvrent peu à peu leur dynamisme.

Capture d’écran 2015-06-05 à 15.30.58
Cette 6ème étude annuelle nous dévoile une croissance toujours stagnante (+0,2%) en 2014, cependant marquée par la création nette de 16 200 emplois, majoritairement justifiée par la diminution des destructions d’emplois (-55 700) et un rebond important des créations avec +71 900 postes. Le secteur de l’emploi en enseignes commerciales, fortement dynamique,  représente à lui seul la moitié des créations de postes nettes de cette année 2014.

1123023_emploi-les-regions-qui-repartent-celles-qui-patinent-web-tete-02194372451

Dans ces créations d’emplois, on note le dynamisme notamment des services aux entreprises (consulting,…), mais aussi le secteur du numérique dans lequel les effectifs s’élargissent progressivement, mais aussi celui du commerce et de la distribution, dopé par la création de nombreux centres commerciaux.
Paradoxalement, les secteurs de l’automobile, des équipements industriels ou encore du meuble voient leurs effectifs se réduire avec de fortes destructions d’emplois.

Capture d’écran 2015-06-05 à 15.33.04

Du point de vue territorial, c’est la région Ile-de-France qui dénombre à la fois le plus de destructions de postes mais également de créations, favorisées également par l’essor d’un nombre important de start-up en région Parisienne.
Cependant, les tendances des années précédentes sont confirmées avec des destructions d’emplois massives en Champagne-Ardenne, Picardie, Limousin, Alsace, Franche-Comté et Haute-Normandie, principalement causées par les restructurations industrielles.
Paradoxalement, c’est en Ile-de-France, Paca, Midi-Pyrénées, Aquitaine et Rhône-Alpes que l’emploi fut le plus dynamique, largement favorisé par l’attractivité des villes les plus importantes mais aussi par le dynamisme des services BtoB qui s’y trouvent majoritairement.