Fil d'actu

Les parcs d’activités d’intérêt régional : nouveau vecteur d’attractivité pour les territoires

Début 2015, l’Auvergne lançait un vaste programme de création d’un parc d’activités d’intérêt général (PAIR). Ce dernier vise à doter la région d’une offre foncière d’accueil pour les entreprises afin de renforcer l’attractivité de son territoire.

Logo Région Auvergne

Les zones d’activités d’intérêt régional (ZIR) sont des parcs crées à l’initiative des régions. Ces dernières participent au financement de ces espaces économiques stratégiques en vue de proposer un environnement de haute qualité pour accueillir les investissements et favoriser l’installation des entreprises. Les parcs d’activités d’intérêt général constituent des projets à long terme. De nombreux terrains sont en effet viabilisés et réservés afin de prévoir le développement de ces sociétés. L’ensemble des équipements conçus dans le cadre de ces initiatives répond aux différents niveaux de développement des entreprises (tiers-lieux, pépinières de start-up, hub d’importantes entreprises…). Les ZIR proposent des services à haute valeur ajoutée : haut débit, desserte par les transports en commun, restaurants, salles de conférences, hôtels, immobilier locatif, rien n’est laissé au hasard pour satisfaire les exigences des investisseurs.

Ces zones d’activités d’intérêt général apparaissent aujourd’hui comme un véritable facteur d’attractivité pour les territoires français. Sur le modèle américain de la Silicon Valley, ces PAIR constituent des pôles économiques compétitifs d’excellence afin de répondre aux enjeux économiques actuels. Au delà des financements, les régions associent donc des politiques de communication et de marketing à ces projets dans l’objectif de mettre en lumière le dynamisme du territoire et de soutenir le tissu économique local. Ces initiatives témoignent ainsi des nouvelles opportunités offertes par les régions face aux attentes de nombreux actifs, en proie à une mobilité professionnelle et au « mieux vivre ailleurs« .
Par ailleurs, des partenariats sont également mis en place avec les acteurs politiques et économiques locaux. Par exemple, en Bretagne, la Chambre de Commerce et d’Industrie est pleinement investie dans ces zones qui représentaient en 2013 près de 13 000 établissements et 306 000 emplois.

A l’image des régions Midi-Pyrénées (où l’on compte aujourd’hui plus de 25 ZIR dont Cahors Sud), de la Bretagne, de la Haute-Normandie  (avec le parc eurochannel ci-dessous), de la Bourgogne et plus récemment de l’Auvergne, les initiatives se multiplient.

Plan du parc d'activités d'intérêt régional eurochannel, en Haute-Normandie

Plan du parc d’activités d’intérêt régional eurochannel, en Haute-Normandie

Le développement des parcs d’activités d’intérêt régional apparaît d’autant plus inévitable avec l’accroissement des compétences économiques des régions promises par André Vallini, secrétaire d’Etat à la réforme territoriale.

Alexis Sailly

Retrouvez tous les articles concernant le marketing territorial dans notre section dédiée.