Fil d'actu

Centre-bourgs – les leviers de l’attractivité rurale

Le soutien aux centres-bourgs, affiché par le gouvernement, compte parmi les dernières initiatives en termes de réduction du clivage rural-urbain inscrites dans le plan de l’action publique en faveur des ruralités. Suite à un appel à manifestation d’intérêt, 54 projets de revitalisation de centres-bourgs étaient choisis parmi 300 dossiers envoyés par des communes et des intercommunalités. Les modes de financement des centres-bourgs, ainsi que d’autres mesures visant le développement des ruralités, seront présentés le 13 février prochain lors de la réunion du comité interministériel à l’égalité des territoires.

Les initiatives retenues visent à diminuer le clivage entre les zones rurales et urbaines, à développer le commerce de proximité, à créer des logements et à améliorer l’offre de services dans des communes de moins de 10 000 habitants.

Carte des lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt Centres-bourgs - Crédits  CGET  Fonds cartographiques  IGN GéoFla - tous droits réservés

Carte des lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt Centres-bourgs – Crédits CGET Fonds cartographiques IGN GéoFla – tous droits réservés

La Réole (33), seule ville lauréate en Gironde, fait partie des 3 villes d’Aquitaine avec Villeneuve-de-Marsan (40) et Nay (64) qui participeront à cette expérimentation. Le projet « la Réole 2020 », défendu auprès de l’Etat, met en valeur les efforts de la cité millénaire en termes de développement durable et solidaire. En Auvergne, Saint-Eloy-les-Mines (63) et Saint-Flour (15) ont proposé les meilleures solutions de revitalisation, la ville de Saint-Flour visant le développement de l’urbanisme, de l’économie, de l’habitat, du social et de l’environnement. Barbezieux-Saint-Hilaire (16), seule choisie en Charentes, espère renforcer son attractivité grâce à ce soutien spécifique de l’Etat.

Les 54 villes lauréates bénéficieront d’un soutien solide : le financement est prévu à la hauteur de 40 millions par an, via le Fonds National d’Aménagement Du Territoire (FNADT), les aides à la pierre et l’Agence nationale de l’habitat (l’ANAH). La réalisation des projets va être accompagnée et suivie par l’Etat, qui s’engage à repérer les projets les plus réussis en vue de les développer sur d’autres territoires.

Auteur : Tatiana Pugacheva

Retrouvez d’autres articles sur une nouvelle politique publique en faveur des ruralités :

Très haut débit pour tous
Pacte territoire santé – un point fort du développement rural
Initiatives d’avenir au profit des villages français

A propos de Olivier Dasse-Hartaut (82 articles)
Co-fondateur d'eTerritoire.