Fil d'actu

Comment le « Made In France » renforce-t-il l’attractivité des territoires ?

Lundi 27 Octobre dernier, France 2 diffusait l’Angle Eco, sa nouvelle émission économique. Au sommaire, la mondialisation et le phénomène de la relocalisation.


A travers l’exemple du retour de Lucibel (fabricant de LED) en Normandie, on découvre le potentiel des territoires français. Récemment installée à Barentin (ancien fief de l’industrie textile qui compte aujourd’hui 13% de chômage), cette entreprise à la croissance à trois chiffres compte bien faire de cette nouvelle localisation le premier site d’expertise et d’assemblage de LED « Made In France » en Europe. Face aux contraintes du marché du travail chinois, le dirigeant de la société a ainsi fait le pari du savoir-faire français, de la qualité et du haut de gamme mais également d’une proximité avec les ingénieurs et les clients. La relocalisation de Lucibel n’est qu’un exemple parmi d’autres (Smoby, Rossignol, Le Coq sportif…). Ce phénomène serait-il le prémisse d’une nouvelle phase d’industrialisation, fondée sur le « Made In France », qui ouvrirait de nouvelles opportunités pour les territoires français ?

LE « MADE IN FRANCE »
Le soutien au « Fabriqué en France » n’est pas nouveau. Déjà en 1981, Georges Marchais, candidat du Parti Communiste avait fait du « produisons français » son slogan de campagne. En 1993, les Français découvrent les vertus de la consommation locale avec la campagne télévisée « nos emplettes sont nos emplois » des Chambres de Commerce et d’Industrie. En 2012, Arnaud Montebourg, alors Ministre du redressement productif s’affichait fièrement dans un célèbre hebdomadaire, équipé de vêtements et accessoires de fabrication française, faisant du « Made In France » sa priorité.

Face aux multiples crises économiques que traverse la France depuis plus de 40 ans et dans un déclinisme ambiant, le « Made In France » s’impose désormais comme la solution pour reconstruire le tissu entrepreneurial et industriel français. Les acteurs de la vie politique et économique ont saisi l’importance de défendre la production française. Le « MIF » traduit donc la volonté d’une production locale, porteuse d’enjeux pour les territoires français, notamment les plus ruraux.

L’IMPACT DU MADE IN FRANCE SUR L’ATTRACTIVITE DES TERRITOIRES
De nombreux entrepreneurs, convaincus par les valeurs de cette production 100% française (ou presque !) se sont ainsi installés partout en France, souvent bien loin de la capitale. Sans voler la vedette à Jean-Pierre Pernaut, on citera par exemple Ebly à Marboué, Milémil (chaussures de football) à Romans-sur-Isère, Castan (whiksy) à Villeneuve-sur-Vère, Ledex (led) à Chambly

Le « Made In France » permet de soutenir les espaces en perte de vitesse. Plus encore, il redynamise les territoires ruraux. Le « MIF » favorise l’emploi, au sein des entreprises ayant fait ce pari, d’abord, mais également chez leurs fournisseurs, souvent installés en France. Selon un rapport de la Direction Générale de la Compétitivité de l’Industrie et des Services « la mise en valeur du « Fabriqué en France » permet de soutenir la compétitivité des entreprises, et donc de créer des emplois, face à une concurrence mondiale accrue ». Ces créations d’emplois renforcent l’attractivité économique de ces territoires, avec l’ouverture de commerces de proximité, une vie associative accrue, un effet positif sur la natalité…

Les collectivités territoriales accompagnent le plus souvent ces entrepreneurs. Convaincues par les valeurs du « Made In France », elles y voient en effet un gage de rayonnement national voire international, ce modèle s’exportant à travers le monde. Les campagnes de marketing territorial se développent pour accroître l’attractivité touristique de leurs espaces. L’écologie, le savoir faire français et la qualité sont ainsi mis en avant.

De nombreux politiques ont également récemment rappelé la nécessité de se tourner vers la production française. Emmanuel Macron, dès de sa nomination au gouvernement a ainsi indiqué sa volonté de continuer l’œuvre entreprise par Montebourg deux ans auparavant. C’est le cas également d’Anne Tachene, Conseillère de Paris ou encore le Premier Ministre Manuel Valls qui a appelé au « patriotisme alimentaire » dans la grande distribution (voir l’article « Des territoires, des marques… et de la gastronomie »)

Yves Jégo, Député de Seine-et-Marne à quant lui fondé Pro France, « une association pour promouvoir la Marque France ». Grâce au label OFG (Origine Française Garantie), crée en 2011, les entreprises attachées au « Made In France » sont reconnues et permettent aux collectivités d’appuyer le dynamisme de leurs territoires.

Les CCI de France s’associent aussi à ces initiatives porteuses de croissance pour les territoires français comme l’a précisé Alain Khemili (Responsable du Département industrie innovation et intelligence économique à la CCI France).
D’ailleurs, les CCI seront partenaires du MIF Expo, le salon du Made In France qui se tiendra à Paris (Porte de Versailles) les 14, 15 et 16 novembre. D’ailleurs, à l’occasion de cette exposition réunissant les acteurs qui ont fait le pari d’une nouvelle ère industrielle sur notre territoire, l’initiative Citoyen & Responsable présentera l’impact positif de la consommation MIF sur l’emploi.

MIF EXPO

Alexis Sailly