Fil d'actu

35 étudiants en médecine à la découverte de la Haute Saintonge !

Depuis près de 3 ans, eTerritoire travaille avec la Communauté de Communes de la Haute Saintonge (CDCHS) sur la question de la désertification médicale. L’objectif, anticiper le départ à la retraite de la plupart de ses médecins, et renouveler l’offre médicale en Haute Saintonge.

En savoir plus sur le contexte : La Haute Saintonge, territoire d’innovations médicales
Logo CREM

Grâce à notre partenaire l’ANEMF (l’Association des Etudiants en Médecine de France) et au CREM de Poitiers (l’association des étudiants de la faculté de médecine) nous avons administré une grande enquête auprès des étudiants des facs de médecine de Bordeaux et Poitiers, pour mesurer leur intérêt vis à vis la pratique en « milieu rural ». 770 étudiants, toutes promotions confondues, de la première à la sixième année, ont répondu à ce questionnaire. Les résultats montre clairement que les jeunes manquent d’information sur cette pratique d’une part , et d’autre part, qu’ils sont en demande d’informations sur le sujet.

Parmi les enseignements de cette étude:

>> 41% des étudiants se disent prêts à s’installer en milieu rural au cours de leur carrière

>> Ce qui les attire principalement sont « la qualité du cadre de vie » (pour 68%) et « la relation de proximité avec les patients » (67%)

>> Les principaux éléments qui pourraient les aider à sauter le pas sont « pratiquer au sein d’une MSP (Maison de Santé Pluridisciplinaire) » (53%), « bénéficier d’une aide matérielle » (local par exemple) (38%), et « avoir un centre hospitalier à proximité » (35%)

>> Enfin, près des deux tiers des 770 étudiants interrogés (59%) ont déclaré être intéressés pour faire une journée découverte dans une commune recherchant un médecin

Il a donc été convenu avec le président de la CDCHS, Claude Belot, d’organiser une journée de découverte du territoire et de la pratique en Haute Saintonge.
Cet événement, co-organisé avec la communauté de communes, avait donc pour objet de donner de l’information aux étudiants de la fac de Poitiers sur la pratique de la médecine en milieu rural, ses spécificités, susciter leur intérêt au travers des témoignages de médecins, et connaître ce territoire de la Haute Saintonge.
Retour sur cette journée pleine de positif et d’optimisme!

Déroulement de la journée
Tout commence à la fac de Poitiers, départ en bus, avec les 35 étudiants de la fac de médecine. Tous ravis de cette journée à laquelle ils se sont inscrits… Mais qui ne savent pas forcément à quoi s’attendre! « La pratique en milieu rural, c’est quoi pour toi? » Réponse de l’un d’eux: « La possibilité d’allier un bon cadre de vie, avec une vie de famille… mais j’ai hâte de rencontrer des médecins de Jonzac pour échanger sur le métier avec eux! »

10h30, le bus approche justement du magnifique complexe aquatique des Antilles de Jonzac. Les étudiants sont accueillis par les Claude Belot le Président de la CDCHS, ses vice-présidents, les élus et les médecins du territoire. Un premier échange a lieu au milieu de la végétation luxuriante du centre aquatique.

Photo-Jonzac-eTerritoire-1

Des témoignages captivants

11h, les étudiants se rassemblent dans une salle pour en savoir plus sur les aides financières à leur disposition en Haute Saintonge, et pour écouter les témoignages de médecins du territoire.

Elodie Magnand, 32 ans, médecin généraliste à Jonzac, nous livre son histoire. Etudiante en médecine, elle pensait partir s’installer en Bretagne. Mais stagiaire à Jonzac, elle découvre la qualité de vie, la qualité de travail… « Tout est à 10 minutes à pied! » lance-t-elle. Ce qu’elle mesure à l’époque c’est surtout l’entraide entre les médecins, qu’ils soient généralistes ou spécialistes. Elle précise que « C’est rare! ».

Gabriel Hoeth, la trentaine aussi, a lui réalisé un mémoire qu’il a présenté aux élus de la Haute Saintonge, convié par eTerritoire. Le projet détaillé dans ce travail, il l’a mis en oeuvre à Archiac, commune de 800 habitants de la Haute Saintonge, sinistrée par la perte de son dernier médecin généraliste. A l’origine, explique-t-il, « je ne voulais pas faire médecine générale… pas les arrêts maladies, etc… Mais finalement, j’ai découvert grâce à mon stage aux urgences, le côté diagnostic. Et la médecine générale, c’est la seule profession médicale où l’on peut justement faire du diagnostic. » Et le projet d’Archiac, c’est un peu son bébé; Il a dû faire preuve de persévérance pour aller au bout. Aujourd’hui, ce sont 4 médecins généralistes, 1 kiné, 1 ostéo, 1 psychologue… dans une ambiance dit-il de « coopération, d’esprit d’équipe »…  et tout cela à la pointe de la technologie, avec un logiciel commun pour gérer la patientèle. « Si un confrère est absent, nous avons tous accès au dossier médical de ses patients. On peut partir en weekend l’esprit tranquille! On a tous une vie après le boulot! » Son objectif initial, qui semble maintenant être atteint: « Recréer le meilleur du libéral et le meilleur de l’hospitalier« .

Puis viennent ensuite les témoignages des « anciens ». D’abord le docteur Jean Paul Moreau pointe « je suis un vieux généraliste qui a la passion de transmettre. J’ai choisi d’être maitre de stage pour cela ». Annie Paule Chaillou, jeune retraitée, indique que « les territoires ruraux doivent vivre. Nous avons monté un pôle de santé à Saint Bonnet, qui comprend médecins, kinésithérapeutes, et infirmiers. Grâce au dynamisme de la CDCHS et du groupe de travail eTerritoire sur les professions médicales, j’ai trouvé un successeur début 2017. Le choix du travail en équipe a été un élément déterminant pour faciliter cette transmission. Et ruralité ne signifie pas isolement! »

Photo-Jonzac-eTerritoire-2

Visite des infrastructures de Jonzac

Les étudiants avaient émis le souhait de visiter un cabinet médical, et le plateau technique du Centre Hospitalier de Jonzac. Beaucoup ne s’attendaient pas à autant d’infrastructures disponibles sur ce territoire, et de modernité.

Après une visite de la ville sous un beau soleil printanier, de son château et de ses rues pavées, les étudiants ont rejoint le centre aquatique de Jonzac pour un dernier mot de remerciements de Jacky Quesson, Vice Président de la CDCHS et Maire de Saint Genis de Saintonge.

Des étudiants 100% satisfaits de cette journée !

Un court sondage de fin de journée a permis d’en savoir plus sur la satisfaction des étudiants.
100% d’entre eux considèrent que cette journée a répondu à leurs attentes. Un plébiscite!
Par ailleurs, les 3 quarts ont considéré avoir « appris des informations sur la médecine en milieu rural« .
Beaucoup ont découvert ce territoire de la Haute Saintonge, et plus de 60% voudraient en savoir plus sur les offres d’installation dans cette Communauté de Communes.

« Les témoignages de médecins ont été très enrichissants »
« Merci pour autant d’investissements et d’organisation »
« Très bonne initiative, à renouveler! »

Quelle suite à cette réussite ?

Effectivement cette première n’est qu’un début. Cet été, il est d’ores et déjà prévu de réitérer cette journée avec des Internes cette fois. En effet, ces étudiants en fin de cursus devraient être encore plus en mesure de s’intéresser aux offres d’installations de la Haute Saintonge… eTerritoire travaille déjà à son organisation, et sera là pour s’en faire le porte-voix… A suivre donc !IMG_2615

A propos de Olivier Dasse-Hartaut (50 articles)
Co-fondateur d'eTerritoire.